SOURCE : article du JSL – Par Emmanuel Daligand – 25 oct. 2022

L’équipe mobile est composée d’Inès Lourdjane, Édith Morin et Sébastien Reille. Photo JSL /Emmanuel DALIGAND

À partir de lundi, le camping-car de l’association Le Pont sillonnera les routes du Charolais-Brionnais pour aller à la rencontre des plus précaires. Objectif : les accompagner, les orienter, et leur offrir un peu d’humanité.

Vous allez le voir arriver aux quatre coins du Charolais-Brionnais. Dès ce lundi 31 octobre, le camping-car de l’équipe mobile en milieu rural (EMMR) de l’association Le Pont effectuera ses premiers déplacements. De Bourbon-Lancy à Chauffailles en passant par Digoin ou encore Charolles (voir encadré) , le véhicule effectuera des permanences du lundi au vendredi. À son bord, deux travailleurs sociaux et une infirmière dont les missions seront multiples, comme l’expliquait Frédérique Lachaize, cheffe de service sur le secteur, lors de l’inauguration lundi après-midi à Digoin.

« Ce nouveau dispositif expérimental doit permettre de repérer et d’accompagner, par des maraudes, un public sans domicile, vivant en squat ou habitat de fortune, non repéré, très isolé, peu ou non connu des services sociaux. Un public cumulant des problématiques d’addictions et/ou psychiatriques, des difficultés relatives à son logement, ou aussi un nouveau public : celui des femmes victimes de prostitution. L’équipe pourra également venir en relais d’autres services de l’antenne sur des situations très complexes qui nécessitent un accompagnement pluridisciplinaire »

Douche et bureau

Créée depuis le mois de février, cette équipe mobile a entamé son travail de fourmi. En quelques mois, elle a déjà effectué près de 13 000 km et assuré le suivi global de 36 personnes à travers le Charolais-Brionnais. « Mais on a rapidement compris qu’il nous manquait un lieu à la fois protecteur et de convivialité, explique Édith Morin. On s’adresse à des personnes qui n’ont pas l’habitude d’être accueillies. Ça permet de leur offrir une douche, un café, ou un repas partagé. » Tout équipé, le camping-car permet aussi de travailler rapidement sur l’accompagnement dans les démarches administratives et l’orientation la plus adaptée, qu’elle soit vers le soin ou les partenaires habituels.

« C’est vraiment un bureau mobile, s’enthousiasme Sébastien Reille, l’autre travailleur social de l’équipe. C’est un lieu neutre, un lieu d’inclusion, dans lequel on va pouvoir commencer à les accompagner dans leurs démarches. On va pouvoir alterner temps de permanences, de rendez-vous, de maraude… » Pour sa collègue Édith Morin, le camping-car présente l’avantage d’offrir aussi « une visibilité et une accessibilité qu’on n’avait pas ». Présents à l’inauguration, quelques élus du territoire se réjouissaient eux aussi de cette initiative. Comme Marie-France Mauny, conseillère départementale et maire de Saint-Agnan. « Souvent on connaît les personnes en difficulté mais elles hésitent à venir vers nous. À travers cette équipe mobile, on va pouvoir les guider vers vous et les aider. C’est important d’avoir ce relais »

Contact. 06.99.38.03.86 ou emmr.charolaisbrionnais@lepont.asso.fr ou Facebook emmr.charolaisbrionnais

Le camping-car ira chaque jour dans une ville différente. Photo JSL /Emmanuel DALIGAND

Planning des permanences

Si les lieux sont amenés à évoluer en fonction des besoins, le camping-car de l’équipe mobile débutera ses permanences de la façon suivante, avec des accueils de 13 h 30 à 16 h 30 en fonction des villes.

Semaine paire : Bourbon-Lancy le lundi (1 rue du Sénateur-Turlier), Chauffailles le mercredi (parking de la piscine), Charolles le jeudi (parking en face du 20 rue des Provins), Digoin le vendredi (place de la République).

Semaine impaire : Gueugnon le lundi (parking proche d’Aldi), Marcigny le mercredi (place du Champ-de-Foire), La Clayette le jeudi (parking rue des Framboisiers), Paray le vendredi (parking des camping-cars).

Le président Amédée Lathoud (au centre) aux côtés du directeur général Gilles Vulin (à gauche) lors de l’inauguration lundi. Photo JSL /Emmanuel DALIGAND

Le Pont, acteur indispensable de la politique sociale

Depuis plus de 40 ans maintenant, l’association Le Pont vient en aide aux plus démunis de toute la Saône-et-Loire. Depuis la création du centre d’hébergement et de réinsertion sociale ouvert à Mâcon en 1980, l’association a bien grandi et mis en place depuis 1995 des services d’accompagnement et de réinsertion sociale (SARS) sur les secteurs du Charolais, du Louhannais, de l’Autunois et de Cluny/Tournus afin de répondre à des situations d’exclusion en zone rurale. Elle assure aussi depuis 1998 la coordination de l’urgence sur le département ainsi que la gestion du 115, l’animation des services d’accueil et d’orientation (SAO) et le Samu social. Depuis 2002, elle dispose également d’un Cada (centre d’accueil pour demandeurs d’asile) de 165 places éclaté sur plusieurs communes.

482 personnes accompagnées en Charolais-Brionnais

« Nous ne sommes ni des militants, ni des caritatifs, mais des professionnels, résumait le président Amédée Lathoud lors de l’inauguration de cette équipe mobile. On n’attend pas derrière des bureaux que les gens viennent vers nous ou nous appellent, nous pratiquons le ‘’aller vers’’. Nous traitons des questions humaines sur le terrain et dans le sens de la fraternité. » Financée par l’État et le Département, Le Pont dispose de 350 salariés, et d’un budget annuel de 13 millions d’euros, qui suivent près de 12 000 personnes confrontées à des problèmes de logement, de santé, en situation de fragilité, de précarité ou d’exclusion. En 2021, l’antenne du Charolais-Brionnais, basée à Paray-le-Monial, a accompagné 482 personnes, dont 32 victimes de violences intrafamiliales, participé au relogement de 63 d’entre elles, et comptait près de 24 places d’hébergement d’urgence.

E. D.


SOURCE : article du journal « La Renaissance » – Publié le 27/10/2022 à 09h00 – Par Delphine MIGNAT

[Reportage] Charollais-Brionnais. Un camping-car pour aller à la rencontre des personnes en difficulté en milieu rural

Inès Lourdjane, infirmière, Édith Morin, conseiller en économie sociale familiale, et Sébastien Reille, éducateur spécialisé, vont sillonner les routes du Charollais-Brionnais à bord du camping-car pour aller à la rencontre de personnes en situation difficile


article la renaissance